Case 6

Cour intérieure de l’ambassade, nuit. Ninie, revêtue du manteau que le larbin lui a retiré à l’entrée, marche de dos en direction d’un hélicoptère qu’on situe en ombre chinoise devant des bâtiments éclairés. Une plaque « corps diplomatique » est le seul élément éclatant de l’appareil.

Cartouche (sur fond coloré) :

Un peu plus tard.

 

Page 11 (cartouches à la première personne sur fond blanc)

Case 1

Ninie est dans l’hélicoptère qui prend son envol. Au second plan, à travers les vitres de l’appareil, vue en plongée sur l’ambassade et ses jardins, éclairage de nuit.

À la vérité, le plus gênant chez Al-Issad, ce n’est pas l’assurance bonhomme du parvenu qui jure avec sa condition d’héritier.

Case 2

Vue de l’hélicoptère qui prend cap vers l’ouest au-dessus de la capitale.

Ce n’est pas non plus l’impression qu’il donne que ses millions peuvent acheter toute la culture occidentale. Ça me rappelle des boursicoteurs pleins aux as qui avaient fait remettre à neuf une bastide et exigé des enduits de façade artificiellement vieillis. Une manière de réinventer une histoire dans laquelle leur fortune leur permettrait de s’inscrire, en toute virtualité.

Case 3

Intérieur hélicoptère. On voit Ninie et le pilote de dos ainsi qu’une bonne partie du tableau de bord. On voit aussi l’écran du smartphone que Ninie tripote.

Le faux. Depuis cette affaire d’enduit, je suis spécialiste de la compression du temps. Un peu de technique, un vrai talent dans l’utilisation des pigments m’ont apporté une petite réputation chez les fabricants d’histoire lucrative. Eux comme moi, nous transformons la réalité, nous falsifions la vie.

Case 4

Ninie de face. Elle lève les yeux au ciel.

Al-Issad n’a jamais été habitué au rejet, ni même à la contradiction. Il est tellement certain que tant que jaillira du pétrole à Aram le monde se prosternera devant lui qu’il force toujours davantage la farce. Au risque de perdre tout son crédit si le pot aux roses finit par éclater au grand jour.

Et moi qui donne des « oui mon adjudant ! »…

Case 5 (case cinémascope qui occupe la largeur de la page)

L’hélicoptère file dans la nuit de gauche à droite. On peut mettre symboliquement une tour Eiffel à gauche et le grand phare de Belle-Île à droite.

Un faux Monet… Pourquoi pas Léonard de Vinci ?

Non, le plus dur à supporter chez le prince, c’est son haleine de dent creuse pas vidée.

Une bulle dans un côté en bas de case pointée vers l’hélico.

– Pouah !

 

Page 12

Case 1 (demi-page)

Matinée ensoleillée. Vue d’ensemble en plongée sur la pointe des Poulains et le fort de Sarah Bernhardt, duquel on devine Ninie s’éloigner à travers un chemin dans la bruyère verte, poussant un vélo qui supporte un panier sur son porte-bagages.

Cartouche (fond blanc) :

Belle-Île au printemps.

Case 2 (quart de page cinémascope)

Ninie passe de gauche à droite à vélo dans un décor champêtre bordé de pins, alors que la mer s’étale en fond d’image, laissant deviner le continent à l’horizon. Sa tenue légère témoigne de la douceur de l’air. Elle porte des lunettes de soleil.

(police de caractères – les passages soulignés sont en bleu)

Ninie Body, de son vrai nom Virginie Beaudillon, est une musicienne et mannequin française, née le 1er décembre 1974 à Ciboure […]

Case 3 (idem)

Sauzon vu depuis le fond du port jusqu’à la jetée, les maisons sur la gauche, et le quai sur lequel circule toujours Ninie.

[…] C’est en tant que guitariste du groupe éclair Sunday Morning (1993-1995) qu’elle se fait connaître. Dès lors, elle deviendra la coqueluche des talk-shows télévisés, justifiant les invitations en accumulant les provocations […]

 

Page 13

Case 1

Le plan se rapproche et se déporte sur la gauche, cadré sur la place de l’église. Ninie pose son vélo contre un platane. Il y a quelques commerces, boulangerie, librairie…

[…] Les concerts de Sunday Morning tournent alors de plus en plus à la performance physique. Accordant une grande place à l’improvisation, déstructurant jusqu’à l’épuisement ses propres chansons, le groupe se produit sur scène le plus souvent à l’occasion de concerts hypnotiques d’une durée de plusieurs heures (théâtre antique de Vaison-la-Romaine, 19 juin 1994, 4 h47 de show ) sans aucun répit ni autre rappel. Ninie Body évoquera plus tard un « état troisième » […]

Case 2

Dans la librairie. Ninie, de face, une main remontant ses lunettes sur le front, l’autre tenant le panier et un sourire mêlé de surprise, aborde une petite pile de livre posée sur une table parmi d’autres piles, dont on peut voir la couverture à l’envers : Monet à Belle-Île par Denise Delouche chez Palantines.

Au second plan, le libraire pose le balai-brosse dont il était en train de se servir contre un mur et soupire :

– On voit personne de la matinée, et c’est quand on sort la serpillière qu’ils se précipitent tous pour marcher dans le mouillé…

[…] En 2002, le magazine Vague publie un reportage consacrée à Ninie où elle apparaît nue et déclare que le droit de vote devrait être attribué selon des critères de quotient intellectuel […]

Case 3

En bordure de quai, non loin de la jetée, le panier calé dans le pli du coude et les lunettes noires sur les yeux, elle choisit d’un doigt tendu un poisson sur l’étal d’un pêcheur.

[…] En 2003, elle écrit et interprète God Only Knows, chanson-titre du nouveau James Bond, dont le succès lui assure une renommée internationale. La composition sera appréciée autant par sa qualité d’écriture et d’interprétation que par la manière subtile dont l’orchestration intègre en filigrane les gimmicks du James Bond Theme original de John Barry et Monty Norman […]

Case 4

Ninie rejoint la terrasse de café qui jouxte le phare de la jetée.

[…] Des rumeurs persistent et s’amplifient sur internet pendant l’été 2007, après que Ninie Body a disparu de Paris. Certains commentaires font même état d’une disparition physique […]

Case 5 (grande case horizontale)

Elle est assise en terrasse face à un verre de muscadet et parcourt le livre sur Monet. Toutes les tables sont occupées : marins en mocassins, touristes en tongs, pêcheurs en bottes de plastique. Des appareils photo sont posés entre les verres.

[…] Aujourd’hui, elle publie ses Mémoires dans les pages de son blog, « En quoi ça me consterne ? » […]

(extrait de notice Wikipédia)

 

Page 14 (cartouches, fond blanc)

Case 1

Gros plan sur le visage de Ninie alors qu’elle se lève en récupérant ses affaires.

Aussi loin que je m’en souvienne, on m’a toujours appelée Ninie.

Case 2

Ninie de dos, face à la mer, au-dessus de Sauzon sur le chemin côtier. Des bateaux de plaisance au premier plan, un des bacs qui desservent le continent plus loin, et Quiberon à l’horizon.

Cartouche en haut à gauche :

Virginie, c’était le contraire d’une marque d’affection, c’étaient les profs, les curés, les snobs ou les originaux… Ma mère, aussi, quand elle haussait le ton.

Cartouche en bas à droite :

Je m’appelle Ninie et j’ai compris sur le tard qu’on est seul architecte de son existence.

Case 3

Contrechamp. Ninie grimpe le chemin côtier de gauche à droite, en bordure de falaise. Le ciel est d’un bleu limpide.

J’ai vécu à deux, à trois, à cinq ou sept, toute une vie à me fondre dans le groupe, avec pour seul souci l’intérêt commun. Des années à n’exister qu’ensemble, quitte à ne partager que l’ennui.

Case 4

De dos, elle déambule dans une petite rue, sur les hauteurs du port.

Si bien que toute forme de promiscuité a fini par m’abrutir, depuis les affaires éphémères de couples jusques aux joutes communautaires, devenues au fil du temps des passe-temps aussi grotesques que bruyants.

Case 5

Même plan que case 1 page 13. Les ombres sont au plus court, il est treize heures. Ninie entre en scène de face, en fond de case. Elle se dirige vers le platane contre lequel est appuyé son vélo.

La solitude volontaire de ceux dont j’ai longtemps envié la désinvolture, moi qui étais incapable de m’aimer mieux que quiconque, est devenue peu à peu ma compagne. J’ai compris qu’enfin je pouvais réfléchir, chose à laquelle je n’avais encore jamais pensé.

Case 6 (cinémascope)

Même plan large que page 12 case 2, sauf que Ninie repasse en vélo, en sens inverse.

J’étais une machine à vivre que trop de poudre aux yeux a enrayée. Et j’ai eu besoin de renaître, à l’abri de tout et de tous ceux que j’aurais pu aimer et dont il aurait un jour fallu pleurer l’absence.

 

Page 15

Case 1

Case rectangulaire, fine et prenant toute la hauteur de la page sur la gauche, grâce au phare rouge et blanc de la pointe des Poulains qui occupe le haut. Ninie est en maillot de bain, lunettes de soleil et lit le livre sur Monet dans un transat, près d’une table de jardin dressée, bouteille proche de la main. Non loin, le poisson acheté à Sauzon grille sur un barbecue.

La vraie vie : une belle journée de printemps, un poisson, une bouteille de vin blanc.

Case 2, 3 et 4

Superposées sur le côté droit de la page, ces cases font état de l’avancée de la journée, 14 heures, 17 heures, 20 heures (coucher de soleil) selon un même plan du jardin. Le poisson a été mangé, le livre lu, la bouteille vidée. Ninie a même piqué un petit somme en début d’après-midi.

 

Publicités