(Monet : Les Aiguilles de Port-Coton)

 

Page 16
 
Case 1 (grande case)
 
Intérieur nuit. Plan d’ensemble de la pièce de vie aménagée à la manière d’un loft ; coin cuisine délimité par un bar, coin salle à manger avec une grande table, coin salon refermé par un canapé en L auprès duquel est placée une table basse qui regorge de revues en tout genre. Un bureau fait le coin du salon, ordinateur de rigueur. Au mur, des cadres ; photos, tableaux. Une bibliothèque. Trois guitares alignées sur des portants devant un ampli Marshall ; une Fender Stratocaster, une Fender Telecaster et une Gibson électro-acoustique. Juste à côté, un petit piano droit fait face au mur. Dans l’angle restant, presque sous l’escalier qui conduit à l’étage, un rockingchairdans lequel Ninie achève la lecture du livre sur Monet à la lumière d’un lampadaire.À l’automne 1886, Monet effectue un séjour de travail de deux mois à Belle-Île. Il n’y trouvera pas que du beau temps…

Case 2

Plan resserré sur Ninie, l’air studieux.

C’est ici qu’il élabore, un peu par nécessité, la démarche sérielle qui caractérisera son approche de la peinture, son style. Les bonnes recettes proviennent souvent de l’ironie du hasard… On se souvient surtout des travaux ultérieurs comme la série des Nymphéas ou la cathédrale de Rouen soumise aux variations des éclairages.

Case 3

Zoom arrière qui permet de faire entrer dans le cadre l’arsenal d’instruments de musique.

Il s’installe aux abords de la côte sauvage, qu’il détaille depuis un tout petit nombre de postes d’observation privilégiés. Chaque séance nécessite l’installation de plusieurs toiles et chevalets, de manière à ce que l’artiste puisse saisir sur le vif la lumière changeante d’une météo capricieuse.

Case 4

Elle se lève tout en jetant le livre sur le rocking-chair.

Pour charrier le matériel de peinture, Monet obtient l’aide d’un robuste marin, Hippolyte Guillaume, dit Poly, qui lui sert d’âne et dont il dressera le portrait un jour de tempête qui le contraindra à ne pas mettre le nez dehors.

Case 5

Trois quarts face. Ninie est assise devant l’écran d’ordinateur, le coude sur la table où une bouteille de vin rouge et un verre sont posés, et le menton reposant sur la main, l’autre étant occupée à cliquer. Son smartphone est là aussi.

On recense 39 œuvres issues de cette expédition. Monet ne les aimait pas toutes. Il se peut même qu’il en ait sacrifié une ou deux. De là à imaginer un abandon…

Case 6

Plan du fort dans la nuit et la silhouette de Ninie à une des fenêtres. Il n’y a pas un souffle de vent, la mer est d’huile.

 

Page 17

Case 1

De retour à l’intérieur. Plan de trois quarts dos qui dévoile l’affichage de l’écran et la bannière de son blog, « En quoi ça me consterne ? »

Depuis toute petite, que ça amuse ou que ça agace, je dessine et je peins au milieu de tout le monde. J’ai toujours partagé ça comme la musique, comme un vecteur de communication. Mais je n’avais jamais vraiment écrit avant d’avoir l’idée du site.

Case 2

Plan sur la bibliothèque au-dessus de la tête de Ninie. Des livres d’art, des romans, des CD, des DVD.

Sans doute le choix des armes est-il fonction de l’état d’esprit. L’écriture ne dévoile ses rondeurs que dans le strict respect d’une vie monacale. Et libérée des contraintes de mise en forme des seuls textes de chansons que j’avais péniblement réussi à pondre, la petite musique des mots a pu paradoxalement produire quelques sons à peu près audibles.

Case 3

Ninie de dos tout en ombre, l’écran dépassant sur la gauche et la droite laissant apparaître certains commentaires d’article de blog injurieux comme laissez la musique à ceux qui savent la jouer, pas pu aller jusqu’au bout, trop mal écrit, ça se plaint et c’est bourré de thunes, etc.

Si la notoriété se mesure au nombre de ses ennemis, ma cote est à son firmament. Internet, c’est aussi le rendez-vous de tous les trouillards de la planète… Les imbéciles finissant toujours par se trahir, je laisse délibérément les commentaires hostiles.

Case 4

Plan sur la table basse et la colonne de la page blogs d’un magazine culturel qui recommande le site de Ninie. Sa photo accompagne l’article.

Certaines interventions plus constructives font référence à Bukowski et à cette froideur factuelle à laquelle mon style serait associé. Dans la communauté de la Toile, on fait souvent d’une étincelle un grand feu de forêt, mais ça me touche quand même quand quelqu’un qui paraît intelligent qualifie mon écriture de limpide.

Case 5

Elle se verse un verre de vin.

Le site fonctionne bien ; je refuse régulièrement les propositions d’annonceurs ; des éditeurs m’ont approchée, les contrats d’une publication papier en pièce jointe…

Case 6

Gros plan de l’écran affiché sur la page Facebook de Ninie, qui compte 69 737 j’aime.

Dire qu’il y a dix ans à peine je n’avais même jamais allumé un ordinateur ! Me voilà aujourd’hui comme tout le monde, condamnée nuit et jour à parler à l’écran, prendre la température du monde et bricoler des trucs pas toujours très intéressants.

Page 18

Case 1

Vue en plongée du bureau, Ninie toujours devant l’ordinateur et son téléphone portable qui vibre en s’éclairant.

Case 2

Elle s’est levée et regarde d’un air circonspect l’écran du téléphone dont elle s’est saisie.

Case 3

Plan large. Ninie avance de face, un verre tenu du bout des doigts d’un bras pendant, et le téléphone collé à l’oreille. La perspective permet de voir qu’elle quitte le coin salon pour le coin cuisine.

– Marcel, je pensais qu’on s’était mis d’accord…

Case 4

Plan sur la main de Ninie qui attrape une cigarette dans un paquet posé sur la table de la cuisine. Elle a posé son verre juste à côté.

– S’il te plaît, ne me dérange plus. Plus jamais. Ne m’oblige pas à changer encore une fois de numéro… D’ailleurs, comment l’as-tu obtenu, celui-là ? Et pourquoi appelles-tu en inconnu ?

Case 5

Elle est de dos et fume à une fenêtre ouverte. Dehors, la lune éclaire la mer et les rochers.

– C’est ridicule, Marcel, je n’improvise rien. Malgré tes promesses, tu n’as pas fait un seul pas vers le divorce, la situation est restée la même que quand je t’ai rencontré… Ton problème, c’est de toujours parler au futur, comme un vulgaire plombier.

Dans une seconde bulle :

– Je trouve au contraire que j’ai été très patiente. Maintenant, je ne te crois plus.

Case 6

Gros plan sur le visage de Ninie.

Une forme de bulle particulière dirigée vers le téléphone signale qu’il s’agit de la voix de Marcel :

– Je ne t’abandonnerai pas aussi facilement.

Ninie :

– Pourtant tu n’as pas le choix.

Case 7

Gros plan sur Marcel, les trois quarts du visage cachés par un rideau et un téléphone portable à touches à portée de l’oreille. Il est livide et dit :

– Je t’aime, Ninie.

Forme de bulle particulière (voix de Ninie) :

– Je t’ai aimé, Marcel.

Case 8

Même plan que case 5 sauf qu’elle est de face. Elle regarde son téléphone tout en raccrochant. Ses yeux sont embués.

 

Page 19

Case 1

Matinée ensoleillée avec de nombreux nuages de beau temps. Ninie court en ensemble de survêtement sur un sentier côtier. Il y a du genêt dans les bosquets.

Cartouches Ninie…

Marcel est un vrai connard.

Case 2

Elle passe devant les aiguilles de Port-Coton.

Ça ne lui a pas suffi de me laisser végéter, le voilà qui joue la partition des jours heureux, en toute innocence.

Second cartouche :

Il doit me rester à peu près cinq ans pour avoir un enfant… et aucune perspective qui irait dans ce sens.

Case 3

Elle se dirige par les chemins vers le grand phare de Kervilahouen.

Je ne saurai jamais comment faire pour quitter quelqu’un… Je ne sais pas prendre cette décision. Je laisse le temps tout pourrir et la distance opérer ; la trahison s’accomplir naturellement.

Case 4

Intérieur du phare. Elle grimpe en courant l’escalier étroit construit en colimaçon.

J’ai tellement tergiversé avec Marcel qu’il ne me prend plus au sérieux. Et opiniâtre comme il est, je crains un peu qu’il s’acharne.

Case 5 (cinémascope)

Ninie est au sommet du phare. On la voit de trois quarts dos, l’épaule appuyée à l’édifice dont la noirceur occupe une petite partie gauche de la case, toute la droite laissant découvrir le panorama de la côte sauvage.

Belle-Île serait ma fin ?

 

Page 20

Case 1

Ninie est sous la douche. On la voit en pied, nue et floue à travers le volet de protection en plexiglas de la cabine.

La bulle provient d’une radio qui diffuse les informations. On peut utiliser le même symbole de forme que pour le téléphone page 18.

– … Et en cas de second tour face au candidat sortant, le président du FMI l’emporterait largement avec 61% des intentions de vote.

Case 2

Plan sur la radio posée devant un miroir au-dessus du lavabo.

– International : des émeutiers ont affronté les forces de l’ordre la nuit dernière à Deloupy, capitale d’Aram. Le bilan n’est pas encore définitif mais nos correspondants font état d’au moins une dizaine de morts dans le camp des opposants au régime d’Al-Issad.

Case 3

Sortie de la cabine de douche, elle s’essuie une jambe posée sur un tabouret. Une serviette est nouée autour de ses cheveux et on peut voir ses fesses dans le miroir. La radio continue :

– Pierre Weill reviendra à dix-neuf heures vingt dans Le téléphone sonne sur la situation politique au Moyen-Orient et les mouvements de contestation nés des réseaux sociaux qui enflamment depuis le début de l’année un grand nombre de pays arabes de la Méditerranée. Tout de suite la météo avec Joël Collado.

Case 4

Elle se tient debout dans la cuisine, en peignoir et la serviette toujours sur la tête. L’air pensif, elle remue une cuillère dans une tasse de thé posée sur la table de la cuisine.

Case 5

Elle a gagné l’ordinateur avec la tasse de thé. Le plan de trois quarts dos permet de voir l’écran afficher la page d’accueil de l’univers.fr et le titre « Répression sanglante à Deloupy » au-dessus d’une photo sans équivoque.

Case 6

Même plan. Un pop-up signalant un nouveau mail s’affiche :

ninie@enquoicameconsterne.net vous avez un nouveau message

de : poly56@gmail.com

sujet : rendez-vous sur la plage

 

Page 21

Case 1 (quart de page)

Plan sur le rocher de la pointe des Poulains qui ressemble à un chien couché, un morceau du fort est accroché à gauche de la case. Corps du mail :

À défaut de comptes, soldons une fois pour toutes le passé.

Case 2 (idem)

La caméra s’élève et laisse entrevoir la côte de Quiberon au large de la pointe des Poulains.

Une balade à Houat le 27 avril peut vous permettre d’en savoir plus.

Case 3 (demi-page)

Encore plus d’altitude au-dessus des Poulains. Les trois côtes se dessinent dans la composition. Belle-Île en bas, Quiberon à gauche et l’île de Houat à droite. On peut peut-être traiter cette case à la manière un peu naïve de Dufy, avec des flots et des bateaux. Fin du mail :

Les séries n’ont, par définition, pas de limite.

——————

envoyé de mon iPhone

Publicités